bfm__2_

Bonjour et bienvenue sur mon blog : la stratégie du Poulpe.....Je suis enseignant en Sciences Sociales et j'ai crée ce blog pour mettre en avant la notion d'individu poulpe donc de type octopus.

         Le quotidien nous expose à des cadres où des individus sont en interactions. Exemple mon intrusion dans les images BFMTV-->.

Ce sont des situations où l'on a peu souvent la maitrise de la situation. car ce n'est pas nous qui avons fait la définition du cadre.  C'est-à-dire le QUI fait QUOI Où QUAND COMMENT et POURQUOI. La Stratégie du POULPE part de l'idée qu'il n'est pas nécessaire de maitriser la définition de la situation si l'on fait preuve d'innovationde souplesse et de timing (kaïros)....Des éléments qui vont caractériser un individu de type  octopus pour remplacer les notions souvent abordées en sciences sociales l'individu oeconomicus versus l'individu sociologicus.

L'individu oeconomicus cherche, en fonction des ressources dont il dispose, à faire les meilleurs choix possibles à faire du point de vue de ses préférences. Dans son éventail de ressources, il va choisir ce qui lui semble le mieux pour aller là où il veut aller. Il est libre, limité que par ses ressources. Il cherche a maximiser. L’individu sociologicus a pour principale caractéristique de prendre en compte les rôles sociaux. Les rôles sociaux sont vus comme des déterminants de l’action. Il est déterminé par des valeurs intériorisées. L' "acteur sociologique" est donc piloté par des normes et des valeurs qui définissent les attentes de la société dans l'exercice de son rôle. 

c_mon_choix1

 

(photo de mon passage à C'est mon choix)

Pourquoi le  nom de poulpe? Le poulpe est d’une souplesse incomparable. Il peut prendre toutes les formes,  se modeler sur toutes les situations, prendre la couleur du rocher, se confondre avec le sable, et dans la mer, sécréter une espèce d’encre qui crée l’obscurité au sein des flots et qui lui permet d’être à la fois l’animal qui échappe à toutes les prises et qui surgit à l’improviste ....Dans l’antiquité grecque, la mètis désignait les ruses de l’intelligence, la « prudence avisée » particulièrement présente dans les actions d’Ulysse. Elle évoquait l’habileté et le savoir-faire dans des activités aussi diverses que le tissage, la navigation, la médecine ou la guerre. Mais, comme le notent Détienne et Vernant, la mètis a été mise à l’écart par la philosophie officielle : « Dans le tableau de la pensée et du savoir qu’ont dressé ces professionnels de l’intelligence que sont les philosophes, toutes les qualités d’esprit dont est faite la mètis, ses tours de main, ses adresses, ses stratagèmes, sont le plus souvent rejetés dans l’ombre, effacés du domaine de la connaissance véritable . Au nom d’une métaphysique de l’être et de l’immuable, le savoir conjectural et la connaissance oblique des habiles et des prudents furent rejetés du côté du non-savoir. Pour les anciens Minoens, Grecs et Romains, la pieuvre labyrinthique incarne l’agilité, la prudence avisée et l’intelligence de la ruse (mètis). Aristote, Plutarque, Ovide, Théognis, Oppien, Pline l’ancien, … vantent ses qualités tactiques et soulignent tous que “le poulpe est un nœud de mille bras, un réseau vivant d’entrelacs, un polyplokos." 

Le poulpe protéiforme est une créature du flux ; sa figuration est aujourd’hui liée  à une conception nietzschéenne de l’être qui ne peut s’envisager que dans la transformation, et il incarne une pensée contemporaine de la mutation...Ce blog est donc une constellation d'articles pour illustrer ou contredire la stratégie du Poulpe.  Il va à la rencontre des acteurs sociaux et il s'infiltre dans des sujets, comme le dit l'article de L'ESSOR ci-dessous http://lessor.fr/la-strategie-du-poulpe-l-octopode-ventouse-au-buzz-14524.html

 

ESSOR_POULPE

 

eipV8Qf2Xw8zNSRFJEjY