piegepoulpe

Appellé également syndrôme des coeurs brisés, cette pathologie correspond à une insuffisance cardiaque qui se présente comme un infarctus aigu du myocarde. À l'origine, ce symptôme a été découvert dans la population japonnaise et on le retrouve, aujourd'hui, en sur les continents Europée et Américain. En général, il apparait après la ménopause chez les femmes âgées de 55 à 75 ans.

Sa cause exaxte n'est pas encore définie. Néanmoins, il serait provoqué par un stress physique ou émotionnel fort...

Appellé également syndrôme des coeurs brisés, cette pathologie correspond à une insuffisance cardiaque qui se présente comme un infarctus aigu du myocarde. À l'origine, ce symptôme a été découvert dans la population japonnaise et on le retrouve, aujourd'hui, en sur les continents Europée et Américain. En général, il apparait après la ménopause chez les femmes âgées de 55 à 75 ans.

Sa cause exaxte n'est pas encore définie. Néanmoins, il serait provoqué par un stress physique ou émotionnel fort..

Ce mal à l’intitulé de menu exotique trouverait un terrain d’épanouissement parfait dans la violence sourde des open spaces, au point qu’il pourrait être assimilé, d’après le cardiologue Romain Cador, à un « burn-out cardiaque »Déflagration intérieure

Dans son livre Le Tako Tsubo. Un chagrin de travailparaître le 27 septembre, Les Liens qui libèrent, 160 pages, 15 €), la journaliste Danièle Laufer a ­entrepris de mener une enquête intime sur cette déflagration intérieure qu’elle a connue un jour de 2014 et qu’aurait déclenchée une violente altercation avec une collègue. Si l’analyse est ­volontairement subjective (ce qui constitue sa limite), elle dit bien en revanche le caractère éminemment sentimental du tako tsubo.

La vie au bureau, sur ­laquelle on projette volontiers une forme d’idéal et de réalisation de soi, est ici envisagée sous l’angle de l’amour déçu. Dans une période où avoir un travail fait figure de privilège, le ressentiment accumulé au fil d’années de labeur insatisfaisant devient difficile à verbaliser et conduirait à cette phase de décompensation physique aussi inattendue que violente.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/m-perso/article/2017/08/28/piege-a-poulpe-dans-l-open-space_5177401_4497916.html#ucCsws0090WBzH8o.99