six

Oyé oh yeah! Venez découvrir la folie d'un homme qui ne dispose pas d'un corps assez musclé pour assumer sa grande gueule.
Il sera le soir du 10 novembre à la Comédie Triomphe de Saint-Etienne, 4 square Violette. Lien de la salle 

Pour son pestacle , Six-sous a choisi de nous parler de voyage...c'est son trip. Le Poulpe l'a capturé dans ses tentacules pour en savoir un peu plus....


Comment êtes vous arrivé sur scène? Etiez vous un turlupin en classe?


Sixsous:-J'ai pratiqué le théâtre enfant et adolescent, j'ai toujours eu pour objectif principal le rire même dans des compagnies de théâtre "classique" ou dans des pièces d'opéra, je me suis détourné de la scène pendant plusieurs années pour la pratique de la musique et des sports extrème mais en viellisant le corps ne supportait plus trop les chocs.
Je suis ensuite parti faire un voyage d'un an et durant ce périple j'ai beaucoup écrit et la volonté de défendre mes idées sur scène est devenue une priorité, le rire est une arme selon moi... la meilleure. J'ai donc commencé mes sketchs il y a quatre ans aux scènes ouvertes Dijonnaise, principalement axées autour du slam et malgré un réapprentissage lent (défendre son texte demande un investissement particulier) les retours du public étaient une grande source de motivation. Je suis à 100% dans cette activité maintenant, je pars du principe que je vais réussir à en vivre et toute mon énergie va dans ce sens. Je suis effectivement un inadapté du sytstème scolaire, turlupin oui et non car j'ai beaucoup redoublé de classe et avec l'écart d'âge je n'avais pas envie de faire rire les gens qui m'entouraient. J'ai un vrai problème avec l'autorité qui ne me semble pas légitime mais en parallèle j'avais naturellement du respect pour les personnes plus agées que moi, mon père à fait un gros travail de cadrage.

six3


Peut on rire de tout? Vous censurez vous parfois?


Sixsous:-Je pense que l'on doit rire de tout! La théorie est malheureusement plus facile que la pratique. Chacun d'entre nous a ses limites, je suis conscient qu'en montant sur scène que je peux heurter des sensibilités même si ce n'est absolument pas mon objectif. Le rire est le meilleur moyen, selon moi, de dépasser indignation et peur. Le climat actuel en France pousse les humoristes à l'autocencure, la suspicion est grande malheureusement "si il à dit cela il pense que....". Je tiens parfois durant mon spectacle un discours parfaitement contraire à ma pensée, on appelle ça le segond degré mais tout le monde ne le comprend pas. Je ne me censure que lorsque je ne suis pas sûr à 100% d'être drôle sur un sujet foireux (et il y en a beaucoup) donc c'est déjà de la censure. La liberté d'expression en France est à deux vitesses, dans le sens du vent on peut être horrible et pas drôle et soutenu. Lorsque l'on veut s'essayer à contre courant (tel le saumon remontant la rivière) le rire est obligatoire sinon ça peut faire mal.


J'ai l'impression que votre humour passe aussi par le corps? Vous étiez à l'école de danse de Lyon?


Sixsous:--Oui merci! Mon humour passe par le corps effectivement pour souligner le texte. Je suis un grand admirateur de Buster Keaton et Charlie Chaplin, j'ai beaucoup plus de facilités dans ce domaine qu'avec l'écriture (que je retouche et triture en permanence). Mon petit frère est danseur mais je pense pas que ce soit une histoire de patrimoine génétique, pour ma part ça vient plus de ma pratique des sports de glisse.
Merci pour ces réponses Sixsous.....Signé Le Poulpe